Ami(e) pilote, bienvenue !

Depuis 2007, ODS réunit des pilotes de tout poil autour du simracing. Venez partager cette passion avec nous.

Tous nos championnats sont gratuits, cela n'enlève en rien la qualité d'organisation et on saura vous apporter aide si besoin.

Explorez les différentes saisons ci-contre et inscrivez vous !

Pour débuter chez nous

 

8eme et dernière manche des WSC91 sur le circuit du Mans !

L'issue devrait voir Alvaro remporter le championnat sauf problème ! car Alvaro n'a plus de course joker contrairement à Alan Moore. Danasmoky peut jouer les troubles fêtes mais il devra se méfier de Dobiman et de Bendx pour être sur le podium final. Peu de suspense au classement par équipe ce sera VSR1 ou VSR2 !

Pilotes, merci de lire attentivement le briefing pour cette manche ici

Un peu d'histoire...Le Mans 1991

24h du Mans 1991, 59 ème édition de la plus grande course d'endurance au monde. Le circuit développe 13.6Km et voit en 1990 sa ligne droite des hunaudières de presque 6Km divisée en trois portions par deux chicanes. La première chicane, la chicane Toyota, qui se négocie sur la droite et la deuxième, la chicane carte S, qui elle se prend sur la gauche.

Cette édition est marquée par la première victoire d'une marque japonaise: Mazda, avec la 787B et son moteur quadri-rotor, pilotée par Volker Weidler/Johnny Herbert/Bertrand Gachot . Distance parcourue: 4922.81km à une moyenne de 205.330 Km/h.

Parmi les leaders de la course: la peugeot 905 de Rosberg / Dalmas / Raphanel qui abandonnera sur un problème de boite de vitesse après une heure de course. La Mercedes de Ferté/Schlesser/Mass prend la tête dès la 5ème heure, elle ne la lâchera qu'à la 22eme heure par abandon sur casse moteur. La Mazda alors deuxième, prendra la tête jusqu'à l'arrivée.

La Mazda première, la deuxième à la quatrième place, on trouve Jaguar avec ses Silk Cut. La pôle position fut réalisée par le français Jean Louis Schlesser au volant d'une Mercedes C11 en 3.31.250 et le meilleur tour en course par un petit nouveau qui fera parler de lui: Michael Schumacher, en 3.35.564 aussi au volant d'une Mercedes.

Pour Mazda, l'utilisation du moteur Wankel (quadri-rotor) fut interdite après cette course, de par la pression des autres constructeurs. C'est l'une des raisons qui font que le moteur Wankel ne s'est pas développé.

La 7ème manche des WSC91 se déroulera à Mexico le lundi 3 juin. Quelques infos pour les pilotes:

  • Pas de pluie !
  • Le serveur ODS Group C WSC91 Race est configuré pour la course
  • Le tour de formation sera effectué comme la dernière fois, sans le safety car. Les directives à respecter sont toujours disponibles dans le briefing du championnat

La 6ème manche des WSC91 se déroulera à Magny-Cours le lundi 20 mai. Quelques infos pour les pilotes:

  • La pluie s'invitera dès le début durant les qualifications. Les prévisions données ci-dessous sont calées sur l'horaire réel et sur l'horaire virtuel. La piste restera encore bien détrempée entre les 2 averses !
  • Le serveur ODS Group C WSC91 Race est configuré avec ce scénario météo
  • Il est possible que le départ se fasse sous la pluie et surement sur une piste détrempée
  • Le tour de formation sera effectué comme la dernière fois, sans le safety car. Les directives à respecter ont été ajoutées au briefing du championnat

Météo 6eme manche WSC91 à Magny-Cours

Pour l'histoire...

Voici le résumé de la course à Magny-Cours en 1991, les Mercedes n'étaient pas à la fête !

Briefing

A venir.

Prévisions météos

Un bonne averse est prévue vers la fin de course.

Prévision des précipitations (% d'intensité) et température

Monza, on est bien en Italie mais question météo, cette course ne sera pas dénuée de quelques perturbations météorologiques. Heureusement l'organisation s'est dotée de météorologues sachant déterminer avec précision la quantité de pluie qui s'abattra sur vos pare-brises et quelle sera l'intervalle de temps entre chaque averse. Ils sont toutefois moins précis sur quand sera la première averse. La piste sera sèche au début.

Prévision des précipitations (% d'intensité) et température pour la 2eme manche à Monza

Les équipes VSR seront t-elles encore sur au classement par équipe? à la vue des temps réalisés durant les essais avec leurs Sauber à Monza, c'est bien parti pour.

Damian Baldi de chez Mak Corp que certains pilotes ont pu croiser sur la piste certains soirs nous fera le plaisir d'être présent en équipage avec CedricH. Alvaro ne sera donc pas le concepteur du mod Group C avec nous en piste!

Sur le podium à Suzuka

Alvaro, DanaSmoky et Alan Moore seront encore aux avant postes à Monza avec of1 sauf problème technique.

Les pénalités à Suzuka

Yannick écope d'une pénalité de 2 points pour contact évitable au tour de chauffe.


Un peu d'histoire...
2eme manche du Championnat du Monde d'Endurance en 1991 à Monza, le trophé fut remporté avec un doublé Jaguar malgré les 2 arrêts de D. Warwick pour nettoyer le pare-brise et pour une pénalité. Mais les problèmes pour les Mercedes et les Peugeot furent plus important: manque d'adhérence et soucis de fiabilité (allumage, embrayage). Malgré leur victoire à Suzuka, la saison ne s'annonce pas facile pour Peugeot.

Clasement Monza 91:
1. Warwick/Brundle (Jaguar XJR 14)
2. Fabi/Brundle (Jaguar XJR 14)
3. Schlesser/Mass (Mercedes C11)
4. Zwolsman/Euser (Spice)
5. Reuter/Toivonen (Porsche 962)

Résumé de la 2eme manche en vidéo


Cette manche fut marquée par une arrivée accidentelle de la Peugeot n°6



Source complète: https://www.motorsportmagazine.com/archive/article/june-1991/26/wsc-monza-430-kms



Las des circuits de F1? à partir du 18 mars, venez concourir à bord de la McLaren M23 du Studio 397 sur les circuits F5000 des championnats 1977 australiens, américains et anglais pour 7 manches. Certains sont connus, comme Brands Hatch et Laguna Seca, d'autres moins, comme Barbagallo au tracé court et rapide, à découvrir.

ODS prolonge donc le plaisir des F1 76 avec la McLaren M23 qui fut peu présente sur la saison précédente des Grand Prix Series.

Briefing

Inscription

Un peu d'histoire: la McLaren M23 en F5000

McLaren M23 : 3 titres de F1 et une fin de vie en F5000 aux antipodes…

Lancée en 1973, la McLaren M23 gagne le titre mondial pilote et constructeur en 1974 aux mains de Emerson Fittipaldi. Elle permettra également à James Hunt de remporter le titre pilote 1976. Mais elle est en fin de vie en F1.

La même année, un châssis de M23 racheté par Budget Racing Team sera équipé d’un moteur V8 Leyland P76 et confié à John Mac Cormack pour les Championnats F5000 « Peter Stuyvesant et Rothmans » australien et néo-zelandais.


Il obtiendra quelques places d’honneur entre 1976 et 1978 sans jamais gagner une course. C’est apparemment le seul châssis M23 engagé dans ces  épreuves. Ses principaux concurrents étaient les Lola T332/3, les Chevron B37 et autres Brabham et March. En utilisant des moteurs « péchus » issus de la série la F5000 a permis de faire rouler des châssis pointus pour des budgets raisonnables, permettant ainsi à de nombreux pilotes anglo-saxons de se préparer pour le prestigieux F1 circus.

McLaren M23 à moteur Leyland P76 de John McCormack, championnat F5000 Rothmans 1977

Un tour du circuit de Barbagallo en Formula Vee

Les Classics Cars Series reviennent ! sur rFactor2 !

Cette fois-ci ODS Simracing met en plus le turbo avec une saison complète sur les Group C du mod de chez Mak Corp avec les Sauber C11, Porsche 962C et la Mazda 787B vainqueur des 24h du Mans 1991.

Les 8 manches de ce championnat retrace les courses d'endurance du championnat 1991 (WSC 91).

Les lundis soirs à partir du 11 mars, et ce une semaine sur deux, place sera faite à la course (1h30) avec des qualification courtes (2 tours) et un warmup de 4min. La météo et la nuit seront de la partie, les conditions seront précisées en temps voulu dans le briefing.

Un peu d'histoire: Group C Racing (1982-1993)

En vigueur de 1982 à 1993, le règlement du Group C a engendré des voitures légendaires qui ont écrit quelques-unes des plus belles pages des 24 Heures du Mans et du Championnat du Monde d’Endurance. D’abord dominée par les Porsche 956 - malgré la résistance valeureuse des Lancia LC2 - la compétition s’est progressivement renforcée pour atteindre des sommets avec la montée en puissance des Jaguar, Mercedes, Toyota, Nissan et Mazda.

Aux côtés de ces grands constructeurs, les "artisans" comme Cougar, Dome, Rondeau, Spice ou WM pouvaient encore s’illustrer grâce à une interprétation habile du règlement basé essentiellement sur une limitation stricte de la consommation en carburant. Abandonnée au début des années 90 après une période de cohabitation avec les Sport 3.5 (Peugeot 905, Jaguar XJR-14, Toyota TS010, etc.), l’ère des Group C reste considérée comme le véritable Age d’or de l’Endurance pour la plupart des spécialistes de la discipline.

Mazda 787B

Porsche 962C

Sauber C11